Sauvons l'archéologie !

Le blog des personnels de l'Inrap pour la sauvegarde de l'archéologie

14 décembre 2009

Rencontre avec les représentants des ministères de la Culture et de la Recherche (04/12/2009)

Le vendredi 4 décembre 2009 les agents du siège de l’Inrap, à leur demande, rencontraient, dans les locaux du Ministère de la Culture, des représentants des ministères de la Culture et de la Recherche. C'était la première fois qu'ils étaient reçus conjointement par leurs deux tutelles.

Étaient présents pour le ministère de la Culture :
- Pierre Hanotaux, directeur de Cabinet, Christian Nègre, Arnauld Roffignon, conseiller en charge des affaires budgétaires et fiscales, de la modernisation du ministère et du développement durable, Maylis Roques ;
Et pour le ministère de la Recherche :
- Nicolas Castoldi, conseiller technique pour les discours et la prospective.

Devant les personnels dubitatifs, Pierre Hanotaux et Nicolas Castoldi ont rappelé que leurs ministres, convaincus des conséquences désastreuses qu'aurait la délocalisation du siège sur le fonctionnement de l'Institut, avaient présentés au Premier Ministre des solutions alternatives pour le maintien du siège de l'Inrap en région Île-de-France. Arnauld Castoldi a également tenu à préciser que Valérie Pécresse était convaincu que le projet de délocalisation du Siège mettait en péril la politique scientifique de l'établissement.

Ils ont déclaré, cependant, que François Fillon ayant annoncé à Reims le 19 novembre 2009 dans son discours sur l’Egalité des chances « Je veux vous confirmer que l’Institut national de recherches archéologiques préventives s’installera bien, comme le gouvernement en a pris l’engagement, à Reims prochainement », la question ne pouvait plus être pour les deux cabinets une implantation en Île-de-France du siège de l'Inrap. Ils se devaient maintenant de réfléchir à une mise en œuvre la moins destructrice possible pour l'Institut et le personnel du siège, de la mesure de délocalisation à Reims.

Les agents du siège ont affirmé qu’ils étaient toujours massivement opposés à la mise en œuvre de cette délocalisation et qu'il n'était pas question pour eux de discuter de quelconques mesures d'accompagnement ou glissement du calendrier.

Ils ont rappelé les effets néfastes de l'annonce de la délocalisation sur le fonctionnement de l'Inrap depuis un an et les conséquences qui résulteront immanquablement de cet affaiblissement :
- une mise en péril de "l'archéologie préventive, cette belle réussite française " comme le déclarait à Nîmes, le 13 janvier 2009, le Président de la République ;
- une difficulté accrue pour répondre aux impératifs de relance économique évoqués lors de ce même discours: « il faut construire vite, mais il faut aussi construire bien, tout en s’attachant aussi à préserver les vestiges du passé grâce à l’archéologie préventive, cette belle réussite française ».
Ils ont aussi mis en doute le travail effectué par les deux cabinets pour proposer au Premier ministre de véritables contre propositions.

À la fin de la réunion, les agents furent informé que le rapport intitulé « La relocalisation du siège de l’Institut nationale de recherches archéologiques préventives à Reims : impact et mise en œuvre » achevé en janvier 2009, par messieurs Gérard Aubin et Xavier Roy, allait enfin leur être remis !

Posté par Archeoendanger à 12:54 - Nos actions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire