Sauvons l'archéologie !

Le blog des personnels de l'Inrap pour la sauvegarde de l'archéologie

08 février 2010

Entrevue avec Fréderic Mitterrand à Clermont-Ferrand (30/01/2010)

Cinq agents de la culture (SRA, SDAP, INRAP) ont pu s’entretenir avec Fréderic Mitterrand, Ministre de la Culture, samedi 30 janvier à la DRAC, à l’occasion de sa visite de Clermont-Ferrand. Cette rencontre sollicitée par l’intersyndicale DRAC-INRAP, fait suite à l’entrevue du 11 décembre à Moulins. Initialement prévue dans la cour de l’hôtel de Chazerat, la rencontre s’est déroulée, pendant une trentaine de minutes, dans le salon doré ouvert à la demande du ministre, en présence de messieurs Heulot (DRAC), Stefanini (Préfet) et Sallet (Chef de cabinet, ministère de la culture).

Les représentants de la DRAC ont exposé leurs craintes, et leurs difficultés quotidiennes à remplir leurs missions en raison de la réduction constante des moyens. Ils ont réitéré leur rejet de la RGPP en rappelant que la mise en place d'un nouveau projet de service n’avait d’autre objectif et n’aurait d’autre conséquence que de réduire encore leurs effectifs et le périmètre de leurs missions historiques. Le représentant du SDAP 03 a renouvelé les observations formulées lors d’une entrevue avec MM. Heulot et Sallet, le 11 décembre à la préfecture de Moulins, sur la réduction drastique des moyens affectés à la réalisation des missions et sur le devenir des catégories C du SDAP.

Une lettre précisant les revendications du SRA et des SDAP a été remise au ministre. Il a assuré qu'il la lirait avec attention, non sans rappeler tout le bien qu'il attend de la Révision Générale des Politiques Publiques appliquée à son ministère....

Concernant l’INRAP, le ministre a rappelé d’emblée que le processus de la délocalisation du siège n’était plus de son ressort…. mais qu’il s’attacherait à l’accompagner au mieux aux plans organisationnel et social !!
Solidaires de leurs collègues du SRA et du SDAP, les deux représentants CGT de l’INRAP ont rappelé que les revendications de tous les acteurs de la culture traduisaient leur attachement au patrimoine, à leurs missions, à leurs établissements et au principe même du service public !
Remarquant l’intérêt régulièrement témoigné à l’archéologie préventive par le ministre, (visite sur les terrains du canal seine-nord, nomination et lettre de mission d'Arnaud Roffignon, directeur général) ils ont fait part des inquiétudes soulevées par le développement d’une concurrence s’exerçant uniquement sur le critère financier, au prix d’un véritable dumping social et scientifique. Ils ont appelé de leurs vœux :
- une redéfinition de leur missions dans le processus d’aménagement du territoire,
- l’indispensable réaffirmation de la centralité de l’Inrap, dans le dispositif archéologique : de la détection à la publication scientifique,
- la pérennisation de l'institut par sa consolidation financière.

Ils ont réaffirmé l’opposition unanime des INRAPIENS :
- à la délocalisation du siège à Reims,
- à la précarisation et à la paupérisation des missions de l’institut (CDA).
L’ensemble de ces revendications a été transmis au ministre sous la forme d’un tract.

Les agents auvergnats de l'archéologie et de la culture appellent tous leurs collègues à rester unis et déterminés dans l’action pour la sauvegarde de leurs statuts, de leurs missions, et de leur service public !

Compte rendu de l'action du 30 janvier SNSD/SGPA CGT CULTURE (SGPA CGT- Auvergne).

-> Télécharger le compte-rendu

Posté par Archeoendanger à 16:36 - Nos actions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire