Sauvons l'archéologie !

Le blog des personnels de l'Inrap pour la sauvegarde de l'archéologie

03 février 2010

Voeux aux personnels du siège de l’Inrap (25/01/2010)

Extrait du discours prononcé par notre nouveau directeur, Arnaud Roffignon, sur le sujet de la délocalisation :

Ma nomination coïncide avec la mise en place prochaine, d’une nouvelle gouvernance, à l’instar de celle de grands établissements publics comme le Louvre, la Cité des sciences et de l’industrie ou la Bibliothèque nationale de France. Cette gouvernance s’appuiera désormais sur un président exécutif, assisté d’un directeur général, permettant à l’institut d’aborder, dans la continuité, une nouvelle étape de son développement. Le décret statutaire de l’institut sera ainsi modifié au printemps.

Elle intervient également dans un contexte particulier, comme le journal Le Monde a eu l’occasion de le souligner dans son édition de jeudi dernier. Je veux évidemment parler du projet de délocalisation du siège de l’Inrap à Reims, dont je sais qu’il inquiète non seulement les personnels et les organisations syndicales mais également la communauté scientifique.

Le président et moi-même venons tout juste de recevoir la lettre de mission que Valérie Pécresse et Frédéric Mitterrand ont souhaité nous adresser et qui fixe un nouveau cap à l’institut. Nous la diffuserons d’ailleurs très bientôt à l’ensemble des personnels.

Au-delà des objectifs affichés, sur lesquels je reviendrai tout à l’heure, les deux ministres nous demandent « d’analyser l’ensemble des conséquences, sur le bon fonctionnement administratif et scientifique de l’Inrap, de la décision prise dans le cadre de la restructuration de la carte militaire de délocaliser le siège de l’Institut à Reims ». Ils nous chargent ainsi d’approfondir avant la fin du premier semestre 2010 « les conditions de préparation de l’établissement à cette délocalisation, les mesures d’accompagnement des personnels et la question du calendrier d’une telle opération »..

Ce faisant, ils nous donnent six mois supplémentaires pour travailler sur les conditions dans lesquelles un tel transfert serait possible : il s’agit tout autant des conditions organisationnelles, financières, scientifiques et de calendrier que des questions pratiques et de l’impact social, humain, personnel, pour chacun d’entre nous, de ce déménagement.

Il nous sera ainsi permis d’exposer précisément et objectivement les différentes questions et difficultés que pose ce projet et les solutions que les dirigeants de l’institut proposent aux ministres de mettre en œuvre pour les surmonter. Ce sera ensuite aux tutelles d’arbitrer ces solutions au second semestre 2010.

Posté par Archeoendanger à 10:17 - Textes officiels - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire