Sauvons l'archéologie !

Le blog des personnels de l'Inrap pour la sauvegarde de l'archéologie

12 janvier 2009

Commentaires des signataires de la pétition en ligne

Un grand merci à tous ceux qui nous écrivent des messages de soutien via la pétition en ligne. Vous trouverez ci-après une sélection de ces derniers.

- BAILLIEU Michel (Archéologue - 02) : "Ce n'est qu'un combat, continuons le début... (cf. Coluche)"

- BAINVELZWEIG Jean-louis(Technicien d'art en bronze - 75) : "Il est inadmissible qu'un établissement puisse être délocalisé sans aucune concertation, uniquement pour répondre à la demande du Président, merci la Ministre."

- BATAILLE Gérard (Archéologue - 71) : "La délocalisation du siège de l'Inrap provoquera sans nul doute de graves dysfonctionnements internes, sans parler des drames familiaux."

- BEAU Marie-claude (Retraitée - 75) : "Paris est pour tous les archéologues le point d'accès central, le plus facile et l'équipe en place à Paris opérationnelle perdra de son efficacité par une désorganisation totale."

- BRUNET Mireille (Infographiste - 75) : "Alors, comme ça on veut nous mettre dans la même galère. Nous personnels Insee, ne sommes pas du tout d'accord, pour les mêmes raisons que vous Inrap."

- COLLINOT Jean-François (Journaliste - 22) : "Toute la recherche est menacée..."

- CONNOCHIE Chantal (Professeur des universités - 13) : "L'importance du rôle de l'INRAP n'est plus à démontrer. Il conviendrait au contraire de renforcer sa structure existante au siège parisien. On sait que toute délocalisation perturbe, voire détruit, un organisme."

- DUBOIS Guy (Retraité - 33) : "Arretez de considérer l'être humain comme un pion que l'on peut déplacer à son gré! Tous les membres de cet institut ont des attaches (logement, vie familiale...) dont on ne peut faire fi sans le moindre scrupule."

- DUFREIGNE Jean-Pierre (Écrivain - 41) : "Que faut il défendre? Les BTP ou nos racines? L'inrap défend les deux. N'y touchons pas."

- DUPIRÉ Fabrice (Artiste - 77) : "A chaque jour son lot d'inepties qui fragilise la culture et qui consolide, par contre, le mercantilisme des sots. Demain ne pourra que se souvenir de cette histoire, puisque la page sera irrévocablement blanche !"

- DUTOUR CAILLAUX Patricia (INSEE - 92) : "Statistiques et archéologie... Peut-on chiffrer vos fouilles ?"

- GARREAU Jean-Baptiste (Graphiste - 33) : "En espérant que le panorama scientifique et culturel français cesse de diminuer chaque année. Bon courages à toutes les équipes de l'INRAP."

- GHIRARDI Patrice (Traducteur - 78) : "L'archéologie préventive est l'un des acteurs essentiels du "devoir de mémoire". Cette noble activité ne doit pas souffrir en raison de décisions arbitraires prises par le pouvoir politique."

- GROETEMBRIL Sabine (Archéologue - 02) : "L'archéologie en France était un modèle pour l'Europe. Vous êtes en train de tout gâcher."

- HANTALA Yves (Statisticien - 94) : "En tant que statisticien, les délocalisations dans l'Est en compensation des départ de militaires, je connais : on nous propose Metz. Rien ne justifie ces décisions arbitraires. L'archéologie, c'est partout en France. En quoi déplacer ce service à Reims conduit à un aménagement du territoire. Après un budget largement réduit, maintenant ce sont les gens qu'on éloigne. Comme quoi la culture, l'histoire, la mémoire sont de peu d'importance pour Sarkosy et Albanel.";

- HOGUIN Rodolphe (Ingénieur d'études - Buenos Aires) : "Sauvez l'archéologie d'une privatisation qui ne sera pas sans conséquences dramatiques pour la préservation et l'étude du patrimoine archéologique, piliers de toute une identité plurimillénaire."

- JOSSE Josiane (Retraitée - 83) : "Il faudrait réfléchir aux bouleversements dans les familles, aussi bien pour les enfants que pour les conjoints qui ont un emploi."

- LAMIRE Franck (Assistant administratif - 95) :"Encore un joli coup porté à l'archéologie par un gouvernement irresponsable. Ce plan de restructuration déguisé en dit long sur leur volonté de démembrer progressivement l'établissement. Un peuple sans histoire, sans culture et de surcroit servile servirait tellement leurs desseins... Mais nous ne nous laisserons pas faire... Vive l'archéologie, vive la culture, vive le service public... "

- LAMIRE Théa (95) : "Je suis encore une enfant de 14ans mais consciente de l'importance de l'archéologie pour les futures générations. Cette décision menace non seulement toute une structure mais également la vie sociale des gens qui y travaillent."

- LE GUENNEC Josiane (Statisticienne - 35) : "De tout coeur avec vous, et avec tous ceux qui défendent des services publics au service de tous les publics, et pas seulement au service du pouvoir et de ses larbins."

- LE ROUZIC Rose-Marie (Archéologue - 49) : "Il est tout à fait souhaitable que le siège de l'Institut demeure dans la capitale pour une simple question d'organisation de travail et pour le maintien d'un personnel compétent et expérimenté de longue date vis à vis de notre discipline."

- LEWINO Frédéric (Journaliste - 75) : "Mais quelle bêtise bureaucratique de décentraliser un organisme déjà décentralisé !"

- LOILLIEUX Eric (Enseignant - 02) : "Ensemble nous vaincrons!"

- LOPEZ Jimmy (Economiste - 94) : "L'Etat doit lutter contre les rentes de situation et non dédommager tout ceux qui pourrait perdre ce 'privilège', pour des raisons électorales. C'est d'autant plus vrai quand la monnaie d'échange est humaine."

- MARTI Fabrice (Archéologue - 93) : "Contre les délocalisation, expression directe de la RGPP. Nous avons autre chose à faire que de dilapider le budget pour avoir le siège à la campagne. De plus, le fossé existant entre siège et agents se creuserait d'autant...La délocalisation compliquerait des relations déjà peu existantes voire suffisantes du Siège envers ses agents..."

- MILLEREAU Jacques (Retraité de la mutualité - 89) : "La culture mérite ce combat."

- MOURIACOUX Hervé (75) : "Ce projet montre bien le "réel" intérêt que l'on a de cette discipline !"

- PERRÉARD Jean-marc (Technicien éducation - 75) : "Délocalisé du CNED et du CNDP : dégats assurés et pour longtemps."

- PEZEL Christine (Informaticienne - 54) : "Sauvons l'archéologie! Halte aux délocalisations et privatisations en tout genre !"

- PEZIN Annie (Archéologue - 66) : "Au delà de l'INRAP, au delà de l'archéologie française, ce sont beaucoup d'atteintes à la Culture, à nos libertés, que nous subissons... Réveillez vous, citoyens!"

- PONCET Emilie (Etudiante en archéologie - 62) : "Je pense que l'INRAP est une institution très importante pour la profession et qui embauche pas mal d'entre nous. Si nous luttons pas, que deviendra notre beau métier et quelle image donnerons nous ?? Un métier qui n'a que des chômeurs ??? JAMAIS !!!!"

- POT Bernard (Ethnologue - 77) : "Encore une nouvelle atteinte à notre culture. A croire que l'argent est plus important que nos racines. Malheureusement, c'est la cas."

- POTEAU Pierre (Retraité - 77) : "En voulant tuer l'histoire, on cherche à tuer l'avenir des hommes présents."

- PREVEL Véronique (93) : "Sauvons l'archéologie - elle fait rêver tous les français, quoi qu'on en dise et elle est si fragile !!!"

- RENEL François (Archéologue - 75) : "Un geste pour des amis politiques après avoir vidé de ses emplois l'est de la France qui se traduit par un nouveau coup à l'action scientifique et culturelle en France."

- ROMERO-ERNOULT Anne-Marie (Journaliste - 75) : "Il est indigne de s'acharner contre une des professions qui coûtent le moins cher au pays et rapportent le plus de valeur ajoutée à notre savoir."

- SAVATIER François (Journaliste - 75) :"L'immense majorité des agents de l'Inrap sont dans les villes et les campagnes de la douce France. De mon point de vue de journaliste spécialiste de l'archéologie, la présence à Paris du centre de cet organisme est le meilleur compromis géographique possible pour faciliter le travail de tous les Inrapiens de France, et la valorisation culturelle de ce qu'il produit, c'est à dire l'essentiel des découvertes archéologiques faites en France aujourd'hui."

- SEKOUR Mouna (Comptabilité - 78) : "Ayant fait partie de l'INRAP pendant un peu plus de 2 ans, je trouve inadmissible une telle décision, obligeant tous les salariés à se retrouver au chômage en sachant notamment l'état de crise dans laquelle nous sommes actuellement. Bon courage à tous !"

- SELLERON Muriel (Enseignante - 31) : "Jusqu'où va-t-on laisser le gouvernement nous étrangler ? Quand nous unirons-nous pour le combattre ?"

- SOUIL Jean Louis (78) : "Pourra-t-on faire des fouilles dans les banques?????"

- TRUFFIER Nadine (Responsable immobilier - 91) : "Je suis solidaire des actions menées par les salariés de l'Inrap car ils défendent notre patrimoine culturel avec brio et conviction face à des décisions technocratiques visant la rentabilité au dépend de la recherche."

Posté par Archeoendanger à 08:41 - Pétition - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire