Sauvons l'archéologie !

Le blog des personnels de l'Inrap pour la sauvegarde de l'archéologie

22 octobre 2008

Les logements sociaux ont bon dos !

Vous serez tous contents d'apprendre que le sénateur Daniel Dubois (Union centriste) " fait changer les règles de l'archéologie préventive" par le biais d'un amendement apporté au projet de loi de de mobilisation pour le logement et la lutte contre l'exclusion.

Pour en savoir plus lisez le compte rendu des débats qui se sont tenus an Sénat le 20 octobre et n'hésitez pas à consulter le site dudit sénateur...

->Amendement 559 au projet de loi de mobilisation pour le logement et la lutte

->Site de Daniel Dubois

Posté par Archeoendanger à 16:19 - Textes officiels - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Et le reste ?

    La délocalisation du siège du l’Inrap est très certainement un mauvais coup porté à l’archéologie. Et le nom de ce blog « sauvons l’archéologie » ne me laisse pas indifférent.
    Pourtant l’Inrap n’est pas à lui seul l’archéologie et l’archéologie n’est pas l’Inrap.

    La discipline archéologique est faite de et par plusieurs institutions qui aujourd’hui défendent leur près carrés, leurs intérêts de manière isolée.

    Il est claire qui nous assistons à une attaque en règle de la recherche en France via la réforme du CNRS. De même l’Inrap, institut de recherche, est-il menacé d’une délocalisation qui pourrait lui être fatale.

    Pourquoi ne réagissons-nous pas, nous agents de l’Inrap, face à la délabélisation par le CNRS de certaines UMR. Pourquoi ne réagissons-nous pas à la mort programmée du CNRS en 2013 ? Pourquoi ne régissons-nous pas à la politique « très locale » de certain services de collectivités territoriales ? Pourquoi personne ne remet-il en cause la tutelle du MCC ?
    La récente histoire de l’archéologie (on va dire depuis 1970) montre que CNRS, SRA, Universités, et quelques rares services départementaux ont œuvrés dans un même sens, et ont porté des p’tits « Afan » vers l’Inrap.

    Alors au-delà de la question de la délocalisation de notre siège c’est bien de l’organisation de la recherche archéologique, voire de sa refondation, dont il faudra bien débattre. Des réponses dispersées nous seront fatales, au grand bénéfice d'une archéologie patrimoniale et commerciale.

    Posté par Guy, 23 octobre 2008 à 15:02

Poster un commentaire